Joseph Russell Diabo, né le 25 décembre 1955, est le fils d'un travailleur de l’acier Mohawk de Kahnawake et il est membre de la Nation Mohawk de Kahnawake. Marié depuis 30 ans à Joanna Anaquod (dont la mère est Crie/Saulteux et le père est Delaware/Saulteux, Traité #4, Saskatchewan). Russ et son épouse sont les parents de cinq enfants, dont trois enfants du précédent mariage de Joanna qui sont connues comme les sœurs Podemski du film, de la musique, de la télévision et du théâtre. Le fils de Russell se nomme Nahum Diabo et il est le petit-fils de Mike McKenzie, l'un des chefs fondateurs de l'Association des Indiens du Québec. L’épouse de Nahum, Naomi Sarazin, est la petite-fille de Clive Linklater, un ardent défenseur politique des droits des peuples autochtones pendant six décennies. Sa fille Monique travaille à la Fédération des centres d'amitié autochtones de l'Ontario (OFIFC) et elle a longtemps pratiqué et enseigné la danse au sein de la troupe culturelle Kehewin basée en Alberta. Russell et Joanna sont les fiers grands-parents de six petits-enfants âgés de 4 à 16 ans, dont Stryder Diabo-Tailfeathers (Première Nation Kainai Blood, Alberta) est le plus âgé.

  Russell Diabo et Joanna Anaquod

Russell Diabo et Joanna Anaquod

Russ n'a pas grandi à Kahnawake, mais de l'enfance à l'âge adulte, il a toujours maintenu la relation avec sa famille et sa communauté. Pendant un certain temps, il a occupé le poste de coordonnateur du développement du Musée au Centre culturel Kanien'kehaka Raotitiohkwa à Kahnawake, ansi que comme conseiller pour l'Association du tabac à Kahnawake. En 1990, il était présent dans sa communauté lorsque le gouvernement a envoyé la Sûreté du Québec (SQ) et l'armée canadienne. Il a escorté Jean Chrétien en bateau de Kahnawake vers Kanehsatake (Oka) alors que les deux communautés étaient assiégées par la SQ et plus tard, par les forces armées. C’est à Kahnawake que l'armée tentait de parachuter des soldats de l'armée pendant la crise d'Oka. Or, ils ont été accueillis par des hommes et des femmes Mohawk qui les attendaient de pied ferme et les soldats ont rapidement dû battre en retraite. Chrétien était le chef nouvellement élu du Parti libéral et le dirigeant officiel de l'opposition à cette époque. Le Grand Chef Joe Norton de Kahnawake était (et est encore présentement) le chef de Kahnawake pendant la crise d'Oka.

Profil

Depuis son adolescence, Russ s’active en politique autochtone. Il était présent lors du siège au Bureau des Affaires indiennes à Washington DC en 1972 et lors de l’affrontement de Wounded Knee en 1973.

Après avoir vécu l’expérience de s’être fait tirer dessus à Wounded Kneee, sa soif de connaissance l’a amené à suivre les meilleurs programmes d'études sur les Autochtones offerts en Amérique du Nord. Il a commencé au Collège Manitou (collège géré par des Autochtones au Québec) pour un semestre puis il a ensuite poursuivi au Navajo (Dine) Community College, pour ensuite suivre plusieurs autres programmes d'études autochtones, y compris à Berkeley (Californie) puis à l’Université Trent. Russell a obtenu son baccalauréat en études autochtones de l'Université Laurentienne.

Russ a également poursuivi des études supérieures au American Indian Policy Studies à l'Université de l'Arizona avec le célèbre avocat et écrivain feu Vine Deloria Jr., grâce auxquelles il a pu comprendre les rouages internes de la politique indienne et de ses impacts sur les peuples autochtones.

Expérience politique

Russ a travaillé à la Fraternité des Indiens du Canada au sein de l'unité de liaison parlementaire pour apprendre le fonctionnement du Parlement et pour aider au suivi des rapports des députés et des sénateurs sur les questions portant sur les Indiens inscrits.

  Russell Diabo (expert-conseil pour ABL) et le Chef des Algonquins de Barriere Lake, Jean-Maurice Matchewan, qui discutent lors du blocus sur les coupes forestières en 1989."

Russell Diabo (expert-conseil pour ABL) et le Chef des Algonquins de Barriere Lake, Jean-Maurice Matchewan, qui discutent lors du blocus sur les coupes forestières en 1989."

Au milieu des années 80, il a travaillé à l'APN au secteur de la Direction bilatérale sous l’autorité du Chef Neskonlith Bobby Manuel en tant que coordonnateur des projets spéciaux. La Direction bilatérale était chargée d'élaborer une structure et un processus pour maintenir la relation historique des traités. Il s'agissait d'un processus distinct des pourparlers constitutionnels des années 80. Russell a également assisté à tous les pourparlers constitutionnels, sauf un, prescrits par l'article 37 de la nouvelle Constitution rapatriée. Le gouvernement fédéral devait tenir des conférences constitutionnelles avec toutes les dirigeantes et tous les dirigeants pour définir les droits ancestraux et issus de traités tels qu’inscrits à l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Russ a été l'un des membres fondateurs (vice-président des politiques) de la Commission des peuples autochtones du Parti libéral du Canada, établi en 1990 jusqu'en 1994. Il a également aidé à travailler sur la plateforme autochtone libérale lors de l'élection fédérale de 1993.

ovide-mercredi.jpg

1996: le Chef Ovide Mercredi de l'Assemblée des Premières Nations brûle une copie du Livre rouge libéral, un livre de promesses faites par le Parti libéral au pouvoir pendant l’élection fédérale de 1993, pour protester contre les promesses brisées du gouvernement, en marge de la Convention du Parti libéral à Ottawa. Photo : AFP Dave Chan

Russ a déclaré publiquement : « Une fois au pouvoir, le premier ministre Jean Chrétien a rompu, manipulé ou ignoré les promesses libérales et moi-même, avec deux autres membres exécutifs fondateurs de la Commission autochtone, avons tenu une conférence de presse nationale avec le Chef national de l'APN Ovide Mercredi dénonçant le premier ministre Jean Chrétien. À la suite de la conférence de presse, le Chef national Ovide Mercredi a brûlé le Livre Rouge libéral en marge de la Convention biennale libérale de 1996. Après avoir vécu cette expérience, je n'ai plus eu rien à voir avec les partis politiques, mais cela m’a permis d’avoir un aperçu de la culture politique des Blancs qui prévaut dans les plus hautes sphères politiques du Canada ». 

En 1996-1997, Russ a été coordonnateur de l’APN pour les modifications de la Loi sur les Indiens sous la direction du Chef national Ovide Mercredi.

En 1997, Russ a travaillé en Colombie-Britannique comme directeur de recherche pour une étude sur les coutumes traditionnelles menée par les communautés Secwepemc de Neskonlith et d’Adams Lake. À la suite de l'achèvement de ce projet, il est devenu agent de liaison exécutif entre l'Alliance intérieure des Nations autochtones, dirigée par le Chef Arthur Manuel et l'Union des chefs indiens de la Colombie-Britannique, dirigée par le Grand Chef Stuart Phillip, jusqu'en 2001.

  Russell Diabo assiste à la réunion annuelle de l'Assemblée des Premières Nations à Régina, en 2017

Russell Diabo assiste à la réunion annuelle de l'Assemblée des Premières Nations à Régina, en 2017

L’expérience de Russ au cours des dernières décennies se situe au niveau communautaire, par son aide à l'analyse des politiques, à la planification communautaire et à l'appui des Chefs et Conseils en matière de négociation. À partir de 1987, Russell s'est impliqué pour porter les questions environnementales et les enjeux autochtones devant les Nations Unies à Genève et à New York. Son plus récent voyage à l'ONU s’est effectué avec plusieurs Nations, incluant la Cheffe Judy Wilson de Neskonlith lors de l'Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones en avril 2018 à New York, où assistait aussi la ministre des Relations entre la Couronne et les Autochtones, Dre Carolyn Bennett.

  Russell Diabo (au centre) avec Arthur manuel (à droite) en 2001 protestant sur l'agrandissement de Sun Peaks Resort en Colombie-Britannique.

Russell Diabo (au centre) avec Arthur manuel (à droite) en 2001 protestant sur l'agrandissement de Sun Peaks Resort en Colombie-Britannique.

Saisissant les principales recommandations formulées dans le rapport Brundtland en 1986, Russell a poursuivi son engagement en faveur de la protection de l'environnement, en faisant du réseautage avec les communautés autochtones en Amérique du Nord et dans le monde entier. Son évaluation des groupes environnementaux à l'époque était qu'ils avaient besoin « d’autochtoniser leurs platesformes et politiques », car de nombreux groupes n'avaient pas pris en compte les droits et le titre de ceux qui les détiennent.

En 2008, Russ et Arthur Manuel ont aidé à organiser la mise en place du Réseau des défenseurs du territoire à Winnipeg. Défenseurs du territoire (Defenders of the Land) est un réseau de communautés autochtones qui défendent leurs terres contre l'extraction non consensuelle de ressources et qui comprend des alliés et des sympathisants non autochtones de partout au Canada.

Depuis 2002, Russ a lancé un bulletin en ligne sur les questions politiques et juridiques des Premières Nations, appelé Bulletin stratégique des Premières Nations (en anglais : First Nations Strategic Bulletin). Il est archivé à Bibliothèque et Archives Canada. De plus, Russ a publié plusieurs vidéos éducatives en ligne.


Déclaration de Russ Diabo :

« Je crois sincèrement que nos organisations nationales doivent être connectées à nos nations et aux gens des communautés qu’elles desservent. Le Chef national ou tout autre bureau politique doit en tenir compte. Des femmes des Premières Nations m’ont demandé si je pouvais envisager de me présenter comme candidat. Après avoir discuté avec des Chefs et des conseillers, j’ai pris la décision de me présenter à la chefferie de l’Assemblée des Premières Nations. Je crois posséder les compétences, les connaissances et la sagesse accumulées depuis plus de 40 ans par mon travail sur le titre aborigène et les droits issus de traités pour relever ce défi ».

Nia:wen, merci.